Quels sont les Droits de la Nature?

Les droits de la nature consistent à reconnaître et à honorer le fait que la nature a des droits.

C’est la reconnaissance que nos écosystèmes – y compris les arbres, les océans, les animaux, les montagnes – ont des droits tout comme les êtres humains. Les droits de la nature consistent à trouver un équilibre entre ce qui est bon pour les êtres humains et ce qui est bon pour les autres espèces, ce qui est bon pour la planète dans son ensemble. Il s’agit de la reconnaissance globale du fait que toutes les formes de vie, tous les écosystèmes de notre planète sont profondément imbriqués.

Plutôt que de traiter la nature comme un bien soumis à la loi, les droits de la nature reconnaissent que la nature, sous toutes ses formes de vie, a le droit d’exister, de persister, de se maintenir et de régénérer ses cycles vitaux.

Et nous – le peuple – avons l’autorité légale et la responsabilité de faire respecter ces droits au nom des écosystèmes. L’écosystème lui-même peut être désigné comme partie lésée, avec ses propres droits d’ester en justice, dans les cas de violations de droits.

Pour les cultures autochtones du monde entier, la reconnaissance des droits de la nature est conforme à leurs traditions de vie en harmonie avec la nature. Toute vie, y compris la vie humaine, est profondément liée. Les décisions et les valeurs sont fondées sur ce qui est bon pour l’ensemble.

GARN Global - Rights Of Nature

Néanmoins, depuis des millénaires, les systèmes juridiques du monde entier traitent la terre et la nature comme des « biens ». Les lois et les contrats sont rédigés pour protéger les droits de propriété des individus, des sociétés et d’autres entités juridiques. En tant que telles, les lois de protection de l’environnement légalisent les atteintes à l’environnement en réglementant le degré de pollution ou de destruction de la nature autorisé par la loi. Dans le cadre d’une telle loi, la nature et tous ses éléments non humains n’ont aucune qualité pour agir.

En reconnaissant les droits de la nature dans sa constitution, l’Équateur – et un nombre croissant de communautés aux États-Unis – fondent leurs systèmes de protection de l’environnement sur le principe que la nature a des droits inaliénables, tout comme les humains. Cette prémisse est une rupture radicale mais naturelle avec le postulat selon lequel la nature est une propriété sous la loi.

GARN Global - Rights Of Nature
« On ne change jamais les choses en combattant la réalité existante. Pour changer quelque chose, il faut construire un nouveau modèle qui rend le modèle existant obsolète. »

― R. Buckminster Fuller (Beyond Civilization: Humanity’s Next Great Adventure (1999), by Daniel Quinn, p. 137)

GARN Global - Rights Of Nature